Categories
Malta

New foundation for late Maltese YCW chaplain

Named after a former Maltese YCW chaplain, the Fondazzjoni Peter Serracino Inglott was launched on Saturday 16 March 2024 with the purpose of preserving and propagating his intellectual and cultural legacy, not least his innovative approach to social and political challenges, Newsbook reports.

The launch took place at Robert Samut Hall in Floriana, after Mass was celebrated at Sarria Church by Archbishop Charles Scicluna.

The inaugural lecture was given by the distinguished architect, Professor Richard England, a friend of Fr Peter’s for over 60 years.

Fr Peter is considered to have been one of modern Malta’s most acute and creative minds. He was a life-long student and researcher, studying at Oxford, Paris and Milan. Professor of Philosophy at the University of Malta for several decades, he also served as Rector from 1987-88 and 1991-96. He taught at several universities abroad and was a recipient of honours from several universities and states. For many years, he was chaplain to the Young Christian Workers movement in Malta. He was a longstanding adviser to the Government of Malta and represented Malta at the Convention on the Future of Europe held in 2002 and 2003.

In 1962, he was ordained priest by Cardinal Giovanni Battista Montini (now St Paul VI). In both his philosophical and socio-political activity, Fr Peter was associated particularly with the development of the concept of the Common Heritage of humanity and the rights of future generations. In his work with youth and workers, he was keen to develop a meaningful Christian activism in favour of democracy, liberty, and social and environmental justice.

Fondazzjoni Peter Serracino Inglott was founded by public deed on 19 January 2024. The official seat of the foundation is within St Peter’s Monastery, Mdina, where the archive, documents, writings and memorabilia of Peter Serracino Inglott have been gathered.

The Foundation shall work to preserve and develop Fr Peter’s legacy in the various fields he contributed to. The aims of the Foundation include the promotion of thought and policies addressing social and communitarian progress, environmental justice, human rights, conflict resolution, the development of a democratic environment, and culture, heritage and the arts.

The foundation will also be responsible for conserving Fr Peter’s archive and making it available for researchers.

It may be contacted at this email address: fondazzjonipsi@gmail.com.

SOURCE

Fondazzjoni Peter Serracino Inglott launch marks 12th anniversary of Fr Peter’s death (Newsbook)

Categories
Africa Lay apostolate - Apostolat des laïcs Uganda

Africa leads on lay apostolate

The “Listens and Speaks” program of the Uganda National Catholic Council of Lay Apostolate (UNCCLA) has distinguished itself in formation of the laity, as well as the strengthening of Catholic families in the East African country, ACI Africa reports.

In  an interview with ACI Africa on Wednesday 6 March, an official of UNCCLA said that the program, which was launched in January 2022, and has recorded over 50 episodes so far, is “way ahead of time” as it has equipped the laity with information on various topics including the synod and family life.

“Ongoing formation is something we must not underestimate. The working document from the first phase of the Synod on Synodality encourages different leaders to organize formation for the Christians,” Victor Nashaba said.

Mr. Nashaba said that the ongoing formation seeks to provide a platform for the UNCCLA leadership to hear from the laity and also speak to them. 

He said that at inception, the program utilized Zoom, YouTube, and other UNCCLA social media platforms until 20 July 2023 when the program was added to the program lineup of Uganda Catholic Television (UCTV).

“The program seeks to strengthen the Catholic faith by creating a platform for open and constructive dialogue on various topics while upholding the values and teachings of the Roman Catholic Church,” he said.

He said the program also seeks to promote the holistic development of the Catholic community, fostering spiritual growth, ethical living, and active engagement on contemporary social issues.

Mr. Nashaba said that the program aims at supporting individuals and families and contributing positively to the well-being of the community and society as a whole.

Nashaba told ACI Africa that since the program’s inception, several topics including the role of the laity in Church development, rights and obligations of the laity, family life, and the care for the elderly have been explored.

Other topics covered touch on professionalism in the management of parishes, marriage, as well as work-life balance especially for those who serve in the Church.

 “The topics are centered around empowering and supporting the laity in their faith journey and their role within the Church through catering for an integral development of everyone both spiritually, physically, and economically,” Mr. Nashaba said.

The membership of the National Council of UNCCLA is composed of delegates of all Diocesan councils of the laity, Lay Apostolate Movements and associations with national recognition, according to the UNCCLA website.

SOURCE

Categories
Belgique Centenaire Histoire JOC

De la Jeunesse Syndicaliste à la JOC

Bonne année 2024, une année qui va être particulièrement riche en anniversaires jocistes, à commencer par le centenaire du nom “Jeunesse Ouvrière Chrétienne” ou JOC.

Cardijn a toujours insisté sur le fait que la JOC a réellement commencé avec les premiers cercles d’étude de jeunes ouvrières qu’il a lancés dans la paroisse de Notre-Dame à Laeken en 1912.

La date acceptée pour la “fondation” de la JOC est cependant généralement fixée à 1925, année du premier congrès national de la JOC belge, suite à l’approbation enthousiaste et au soutien du mouvement par le Pape Pie XI en mars de cette année-là.

Cependant, l’histoire retient également que c’est en 1924 que le mouvement, initialement connu sous le nom de Jeunesse Syndicaliste, change formellement de nom pour devenir Jeunesse Ouvrière Chrétienne, donnant naissance aux initiales emblématiques “JOC”, ou “Young Christian Workers” (YCW) comme on l’a appelé en anglais.

Ce changement a eu lieu en mars-avril 1924, comme l’atteste le changement de nom du magazine du mouvement, qui est passé de “Jeunesse Syndicaliste”, comme il était connu de 1919 à mars 1924, à “Jeunesse Ouvrière” en avril 1924 (images ci-dessus).

Il va sans dire que rien de tout cela ne s’est produit dans le vide, mais plutôt au milieu des nombreuses tensions et des conflits avec l’Église et le mouvement syndical qui ont marqué la naissance de la JOC. Marguerite Fiévez et Jacques Meert y font référence dans leur biographie de Cardijn :

A partir du mois d’avril, la jeunesse syndicale adopte un nouveau titre. En s’appelant Jeunesse Ouvrière Chrétienne, ils voulaient éviter l’impression d’être uniquement préoccupés par les questions syndicales ; ils voulaient faire une distinction claire – sans idée de séparation ou d’opposition entre leur propre mouvement et ceux d’autres milieux sociaux.

Néanmoins, même si le choix n’était pas entièrement volontaire, il avait l’avantage de libérer les mouvements de certains de ces conflits, mais pas de tous.

S’il est vrai que Cardijn rêvait d’un mouvement international dès le départ, il n’aurait sûrement jamais pu imaginer en 1924 que la JOC existerait encore dans 70 pays ou plus un siècle plus tard !

Stefan Gigacz

Première édition du journal de la JOC après le changement du nom
Categories
Belgique Pape François

Lettre à Mgr Luc Terlinden

Le pape François a annoncé qu’il se rendrait en Belgique à la fin de cette année pour le 500e anniversaire de la fondation de l’Université catholique de Louvain.

Les anciennes dirigeantes de la JOC de Belgique demandent au nouvel archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr Luc Terlinden, d’inviter le pape François à visiter la paroisse de Cardijn, à l’église Notre-Dame de Laeken.

Stefan Gigacz a également écrit à Mgr Terlinden pour soutenir cette initiative. Voici sa lettre.

Mgr Luc Terlinden

Archevêque de Malines-Bruxelles

Cher Mgr Luc

Tout d’abord, félicitations pour votre récente nomination comme archevêque de Malines-Bruxelles, berceau de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC).

En tant qu’ancienne dirigeante de la JOC en Australie et de la JOC Internationale, en tant que membre de la Cardijn Community International et ancien membre de la commission créée par votre prédécesseur pour enquêter sur la cause de canonisation de Joseph Cardijn, je souhaite soutenir la demande de Lisette Degolla-Mombaers que le pape François soit invité à visiter l’église Notre-Dame de Laeken, comme le pape Jean-Paul II l’a fait lui-même en mai 1985.

Cette année marque également le centenaire de l’adoption en avril 1924 du nom « Jeunesse Ouvrière Chrétienne » et de ses initiales emblématiques « JOC » par son précurseur, la « Jeunesse Syndicaliste », tandis qu’en 2025 le mouvement célébrera également le centenaire de sa fondation officielle à 1925.

L’année prochaine marquera également le centenaire de la première rencontre historique de Cardijn avec le pape Pie XI en mars 1925, une rencontre qui sauva le mouvement, qui était sur le point d’être condamné, et qui permit à la JOC d’atteindre 50 pays avant la fin de Pie XI et plus de 100 pays au moment de la mort de Cardijn en 1967.

La rencontre de Cardijn avec Pie XI était d’une telle importance que le grand théologien Yves Congar la compara plus tard à celle d’Innocent IV et de saint François d’Assise en 1209.

À partir de ce moment, Cardijn a continué à entretenir ses liens avec Pie XI ainsi qu’avec Pie XII, Jean XXIII, qui a approuvé le voir-juger-agir dans Mater et Magistra en 1961, et le pape Paul VI, qui l’a nommé cardinal en 1965. 

Cardijn connaissait également bien le futur pape Jean-Paul II, le jeune père Karol Wojtyla, qui lui rendit visite à Bruxelles en 1947 et le rencontra plus tard à plusieurs reprises au Collège belge de Rome.

Aujourd’hui, nous voyons que le pape François lui-même a adopté le principe voir-juger-agir dans son propre enseignement et sa pratique dans l’encyclique Laudato Si‘, ainsi dans son livre Un temps pour changer.

Je constate également que le pape François continue de soutenir le travail des mouvements comme lors de sa rencontre en 2022 avec les mouvements d’Action catholique française.

En plus de ce qui précède, comme je l’ai découvert au cours de mes recherches pour ma thèse de doctorat, Le levain dans le Concile, Joseph Cardijn et le réseau jociste à Vatican II, le fondateur de la JOC a exercé une influence majeure sur le Concile Vatican II, que le pape François a définie depuis comme la plate-forme sur laquelle doit être construite l’Église synodale du XXIe siècle.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, je suis convaincu que le concept d’apostolat laïc et de méthode de formation de Cardijn est d’une importance décisive pour l’Église du 21e siècle.
Une visite du pape François à Notre-Dame de Laeken constituerait sûrement un grand pas en avant.

En vous remerciant pour votre considération

Stefan Gigacz

Secrétaire

Australian Cardijn Institute

Trésorier

Centre International Cardijn, Lille

cc Lisette Degolla-Mombaers
Guy Tordeur
Père Félix Van Meerbergen
Mme Basma Louis, présidente de la JOC Internationale
Mme Clémence Otekpo, présidente de la CIJOC

Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Mgr Reginaldo Andrietta, évêque de Jales, Brésil, ancien aumônier international de la JOCI

Cardinal Kevin Farrell, préfet, Dicastère pour les laïcs, les familles, et la vie

Père Pierre Perrard, ancien aumônier de la JOCI
M. Ruben Joseph, coordinateur, Cardijn Community International
Mme Joceline Minerve, secrétaire, Cardijn Community International

Rienzie Rupasinghe, ancien président de la JOCI, ancien membre du Conseil pontifical des laïcs
M. Felix Ollarves, président du Centre International Cardijn, ancien président de la JOCI
Dr Pat Branson, président de l’Australian Cardijn Institute
M. Ludovicus Mardiyono, ancien président de la JOCI
Mme Geethani Peries, ancienne présidente de la JOCI
Mme Sarah Prenger, ancienne présidente de la JOCI

M. Juanito Penequito, ancien président de la JOCI

Professeur Ana Maria Bidegain, présidente de Pax Romana MIIC

Dr Pat Jones, ancien membre du Conseil Pontifical pour les laïcs

Mr Brian Moylan, ancien membre du Conseil Pontifical pour les laïcs

Categories
Brésil Histoire

La JOC et le MTC au Brésil

Ancien aumônier la JOC Internationale, Dom Reginaldo Andrietta parle (en portugais) de l’histoire de la JOC et le Mouvement de Travailleurs Chrétiens au Brésil.

Categories
Bibliothèque Numérique Joseph Cardijn

La Bibliothèque Numérique Joseph Cardijn

Au CIC, notre mission est de préserver et de faire progresser l’héritage de Joseph Cardijn, le fondateur visionnaire du mouvement de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC).

Notre initiative la plus importante pour atteindre cet objectif est la Bibliothèque numérique Joseph Cardijn (BNJC), une bibliothèque de recherche et de ressources en ligne, qui contient déjà plus de 1500 documents originaux de Cardijn en français et plus de 500 en anglais.

C’est déjà un outil de recherche essentiel, non seulement pour moi, mais aussi pour d’autres doctorants, des dirigeants de mouvements et d’autres personnes dans le monde entier.


Raconter notre histoire

Les documents comprennent les écrits classiques de Cardijn, ses discours au Concile Vatican II, plusieurs biographies de Cardijn, des photos, des ressources vocales et vidéo, des documents historiques ainsi que plus de 130 courtes biographies d’anciens responsables et aumôniers de la JOC dans le monde entier.

Ces documents racontent l’histoire de Cardijn et de tant d’autres responsables, prêtres et, oui, saints et martyrs du monde entier, qui ont été formés par la JOC et d’autres mouvements inspirés par Cardijn au cours du siècle dernier.

Preuve de l’utilité de la bibliothèque, qui est gratuite pour tous les utilisateurs, en 2023, elle a reçu plus de 258 000 visites uniques – plus de 20 000 par mois – en provenance de tous les continents.

Pour en savoir plus sur cette magnifique ressource destinée aux responsables jeunes et moins jeunes, aux ministres de la jeunesse, aux catéchistes, aux aumôniers et à tous ceux qui travaillent avec les jeunes ou qui souhaitent simplement en savoir plus sur la méthode de formation Cardijn, veuillez cliquer ici :

https://www.josephcardijn.com/fr/accueil

Comment vous pouvez nous aider

Pour aller de l’avant cette année, nous devons engager un développeur de site web professionnel dont les services coûteront plus de 3000 € ou USD par an.

En outre, nous avons l’ambition d’étendre le JCDL avec un site espagnol qui est actuellement en cours de développement. Le coût estimé de cette expansion est de 2000 € supplémentaires.

Cela nous donne un objectif total de collecte de fonds pour 2024 de 5000 € ou USD.

Aujourd’hui, vous pouvez nous aider à atteindre cet objectif en achetant une adhésion virtuelle à la bibliothèque numérique Joseph Cardijn pour 2024.

L’adhésion annuelle coûte 20 euros. Pour ceux qui sont en mesure de donner davantage, nous proposons également l’adhésion au fauteuil à 50 € et l’adhésion à la salle de lecture à 100 €.

Votre générosité nous aidera à faire en sorte que les écrits de Cardijn continuent d’être accessibles aux jeunes travailleurs, étudiants et dirigeants du 21e siècle.

Veuillez agir AUJOURD’HUI en cliquant sur le lien:



Nous vous remercions pour votre soutien durable et votre engagement à notre cause.

Chaleureuses salutations,

Stefan Gigacz, Trésorier

Categories
Biographies France Union européenne

Jacques Delors: De la JOC à l’Union Européenne

Triste nouvelle que le décès, le 27 décembre 2023, de l’ancien président de la Commission européenne et architecte de l’Union économique et monétaire de l’Union européenne, Jacques Delors.

Dirigeant de la JOC et syndicaliste

Né le 20 juillet 1925, Jacques Delors a rejoint la JOC française alors qu’il était adolescent et a toujours considéré son expérience du mouvement comme essentielle.

“J’ai été à la JOC principalement de 1936 à 1940, puis après 1944. A cette époque, les grands problèmes étaient ceux de la classe ouvrière, de son rôle, de l’absence de chrétiens ou de l’absence de présence chrétienne dans ce monde.

“Et dès mon entrée à la Banque de France, j’ai adhéré au syndicat (Confédération Française de Travailleurs Chrétienne ou CFTC, puis Confédération Française Démocratique du Travail ou CFDT).

“En ce qui concerne mon appartenance syndicale, ma participation à la JOC m’a beaucoup appris car beaucoup d’amis n’ont pas eu la possibilité d’aller jusqu’au bout du lycée. Ils ont quitté l’école à l’âge de quatorze ou quinze ans.

“Tout cela m’a beaucoup appris sur les inégalités. Franchement, ma grande motivation, c’était la lutte contre les inégalités plus que l’Europe !

Jacques Delors a en effet été un dirigeant syndical actif lorsqu’il travaillait à la Banque de France, contribuant à la transformation de la CFTC d’un syndicat chrétien en une CFDT laïque.

Militant jociste et syndicaliste

Jacques Delors a en effet été un dirigeant syndical actif lorsqu’il travaillait à la Banque de France, contribuant à la transformation de la CFTC d’un syndicat chrétien en une CFDT laïque.

Cela reflétait avant tout sa croyance en l’autonomie du monde laïque, dans la lignée de Marc Sangnier et du mouvement Sillon, qu’il admirait beaucoup, ainsi que de la pensée du philosophe personnaliste Emmanuel Mounier.

Néanmoins, à la surprise de certains, voire de beaucoup, il continue à rester un catholique actif.

“Etre catholique, être croyant, pour moi, ce n’est pas important, c’est vital”, a-t-il déclaré un jour à France 5.

Architecte de l’unité européenne

En 1974, il rejoint le Parti socialiste. Élu au Parlement européen en 1979, il y siège jusqu’en 1981 et devient président de la commission des affaires économiques et monétaires.

Après l’accession de François Mitterrand à la présidence française en 1981, Delors est ministre de l’Économie et des Finances de 1981 à 1983, puis ministre de l’Économie, des Finances et du Budget de 1983 à 1984.

Néanmoins, c’est pour son rôle dans le développement de l’Union européenne que Jacques Delors restera dans les mémoires. En tant que président de la Commission européenne de 1985 à 1995, il a joué un rôle clé dans la formation d’un marché unique avec sa monnaie unique, l’euro.

Cet engagement en faveur de l’unité européenne reflétait à la fois l’expérience de son propre père, qui avait combattu dans les tranchées sanglantes de la Première Guerre mondiale, et l’influence, qu’il reconnaissait ouvertement, de Marc Sangnier.

Vers 2010, je l’ai moi-même entendu donner une conférence au centre original du Sillon, boulevard Raspail, à Paris, où il a parlé avec passion non seulement de tout ce que Sangnier et le Sillon avaient signifié pour lui, mais aussi de l’importance actuelle de cette tradition démocratique.

En 1999, beaucoup s’attendaient – et espéraient – qu’il accepterait d’être nommé candidat socialiste à la présidence française, nomination qu’il a déclinée. Je soupçonne que l’une des raisons de son refus a été de s’assurer qu’il ne compromettrait pas ce qu’il avait réalisé avec l’Union européenne, en particulier à une époque précédant de peu l’adoption de la monnaie unique.

Héritage

Dans un éditorial, le journal français Le Figaro a commenté :

On s’interrogera à l’infini sur ce que fût devenue la France sous la présidence de Jacques Delors. On le savait profondément chrétien, vivant sa foi au quotidien, sans ostentation. On le savait disciple d’Emmanuel Mounier, le théoricien – chrétien, lui aussi – du « personnalisme communautaire » visant à placer l’homme au cœur de tout dessein politique. On le savait modeste dans ses goûts et sa manière de vivre, travailleur acharné, aimant le pouvoir non pour ses vanités mais pour les moyens qu’il procure de faire avancer les choses. On le savait aussi non sectaire, dans un milieu où les idées toutes faites prennent parfois valeur de dogme.

Delors a été marié à Marie Lephaille jusqu’à sa mort en 2020. Leur fille, Martine Aubry, a été première secrétaire du Parti socialiste français de 2008 à 2012 et est maire de Lille (Nord) depuis 2001. Leur fils Jean-Paul Delors, journaliste, est décédé d’une leucémie en 1982 à l’âge de 29 ans.

Et, comme le souligne l’Agence France Presse dans une nécrologie publiée sur France 24, Jacques Delors a gardé “toute sa vie” des liens avec le JOC.

Stefan Gigacz

References

Jacques Delors (Wikipedia)

Economic and Monetary Union of the European Union (Wikipedia)

Interview de Jacques Delors (Paris, 16 décembre 2009) – Extrait: les origines de sa sensibilité pour la construction européenne (Luxembourg for Contemporary and Oral History/CVCE.eu)

Jacques Delors, influencé par Emmanuel Mounier (INA mediaclip)

Jacques Delors, figure de la gauche française et de la construction européenne, est mort (Figaro)

Jacques Delors, l’Européen, l’iconoclaste et le rendez-vous manqué de l’Elysée (France 24/AFP)

Jacques Delors, ancien ministre de François Mitterrand et président de la Commission européenne, est mort à l’âge de 98 ans (France Info)

Categories
Welcome

Bienvenue!

Le Centre International Cardijn est un nouveau centre de documentation et de recherche situé à Lille, en France.

Il travaille avec un réseau d’anciens jocistes, de chercheurs et de spécialistes qui se consacrent à l’étude de Joseph Cardijn, de sa vie, de son œuvre et des mouvements et projets inspirés par sa philosophie, sa théologie et sa méthodologie.

Pour en savoir plus sur nos projets : info@centreinternational.org

English

The Centre International Cardijn is a newly launched documentation and research centre located in Lille, France.

It works with a network of alumni, researchers and specialists devoted to the study of Joseph Cardijn, his life, work and the movements and projects inspired by his philosophy, theology and methodology.

Find out more about our plans: info@centreinternational.org

Español

El Centre International Cardijn es un centro de documentación e investigación de reciente creación situado en Lille (Francia).

Trabaja con una red de antiguos jocistas, investigadores y especialistas dedicados al estudio de Joseph Cardijn, su vida, obra y los movimientos y proyectos inspirados en su filosofía, teología y metodología.

Más información sobre nuestros planes: info@centreinternational.org